ECOLE-ENSAAMA


Une école moderne héritière de la tradition
L’École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art développa l’apprentissage des savoir-faire artisanaux dont celui du vitrail et de la céramique, rue Dupetit Thouars puis rue Olivier de Serres après 1969. A la suite de Gabriel Lacroix, le célèbre orfèvre et designer Serge Mouille y reprend la formation «Métal» initialement orientée vers la dinanderie et ouvre l’atelier à la sculpture et au design. Fred Barnley élève de S. Mouille, sculpteur confirmé, lui succéda en 1987. 

Pédagogue émérite, Fred a conservé quelques précieux croquis du maître mais lui-même a forgé sa notoriété à 100 Km de Paris dans son atelier où d’étranges créatures mi-animales mivégétales sont nées de ses splendides esquisses. Aujourd’hui Fred partage avec le designer Thomas Libé, chargé des projets en 3D, et le sculpteur Paul Balme, la direction de l’Atelier métal de l’école qui propose 17 formations à destination des 217 métiers concernés, en parallèle des écoles Boulle, Duperré et Estienne. 
 
 
Issus d’un Bac Sciences et technologies du design et des arts appliqués, les candidats dont une majorité de filles tentées par l’orfèvrerie ou la création de bijoux, font l’objet d’une première sélection qui en amène 80 à présenter un dossier lors d’un entretien. 10 seront retenus pour apprendre la technique de mise en forme à froid des métaux en feuilles. Au programme, 12 travaux loin des forges de Vulcain, pour acquérir à partir d’une demi sphère ou d’un cube, les gestes qui permettront de créer un objet en deuxième année : maîtriser la rétreinte pour durcir le métal, souder en pratiquant la brasure à l’argent ; transformer, allonger la matière jusqu’à la limite de la rupture du métal soumis à une traction… 
 
 
Chacun doit se doter pour ces deux jours de cours par semaine, d’une trentaine d’outils (100 à 300 euros). Le reste de l’emploi du temps est consacré à l’enseignement général, au dessin, au modelage, à la visite de musées. Les diplômés peuvent ensuite s’installer dans un petit atelier indépendant avec un matériel souvent acheté d’occasion (1000 euros) mais aussi de solides notions de gestion. Les 6 semaines de stages et les Journées d’exposition du printemps, favorisent les contacts professionnels avec de grandes marques comme Hermès ou des créateurs comme François Delarozière à Nantes. Fred insiste « pour réussir il faut concilier réalisme et imaginaire ». Parmi les talents révélés, Mylinh Nguyen, lauréate cette année du prix Pour l’intelligence de la main (Fondation Liliane Bettencourt). 
 
  
Par Philippine Moranges 
  

INFOS


Pour toute information nous contacter à :

École nationale supérieure 
des arts appliqués 
et des métiers d’art
63 rue Olivier de Serres 
75015 Paris

T +(33) 1 53 68 16 90 
F +(33) 1 53 68 16 99 
Métro : Conven­tion. 
Bus : 49, 39, 80 (Conven­tion)

http://www.ensaama.net
http://www.fredbarnley.com